Est-ce vraiment plus chère d’acheter bio ?

Le bio est à la mode, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à en consommer. Néanmoins, lorsque celui-ci se retrouve face au dilemme bio/non bio, il arrive qu’un certain nombre d’interrogations surgissent. La principale d’entre elles se situe au niveau du coût. Dans l’esprit populaire, cela équivaut à un prix plus élevé. En réalité, tout dépend de la vision que l’on partage derrière cette notion parfois mal perçue.

 

Une conception qui change tout

En effet, si l’on interroge un échantillon d’individus sur le concept, il y a de fortes chances d’obtenir des réponses assez hétéroclites. Pour certains, cela signifie manger végétarien, pour d’autres c’est manger plus sainement, à un prix supérieur, etc. En fait, tous ces raisonnements sont pour la plupart véridiques, mais ne présentent qu’une perception restreinte. Le bio vient de l’adjectif « biologique » plus précisément « issu de l’agriculture biologique ». Cela signifie que ce mode de production est soucieux de son environnement et ses composants et qu’il favorise les matières premières naturelles, en excluant tout additif artificiel au sens large. Adopter un tel mode de consommation, c’est donc également revoir son approche vis-à-vis de la nourriture et suivre des habitudes alimentaires beaucoup plus respectueuses de la nature.

 

Manger mieux

En ce sens, manger de manière bio se rapproche d’une alimentation plus saine et plus équilibrée. Cela passe fréquemment par une diminution des quantités ingérées. En outre, c’est également limiter la consommation de produits industriels précuits et toute absorption de friandises, barres chocolatées, onéreuses et néfastes pour la santé. Ce mode de vie suggère aussi la diminution importante de repas à base de viande rouge excessivement riche en graisse saturée dont le prix est coûteux. Ces sources de protéines animales peuvent largement être remplacées par des protéines végétales bien plus accessibles et profitables.

 

Un choix payant sur le long terme

Pour les raisons évoquées précédemment, l’adoption d’un mode de vie biologique peut même se révéler économique. La suppression de confiseries industrielles, de viande rouge et tout autre aliment nocif vous apportera des économies réelles. En guise de compensation, vous pouvez consommer plus de protéines végétales, fruits, etc. Car s’il est démontré qu’à aliment équivalent, le non bio s’avère moins cher, un mode de vie plus raisonnable vous garantira de nombreux bienfaits, que ceux-ci soient économiques ou physiologiques. Par ailleurs, gardez en mémoire que les impacts défavorables sur l’environnement entraînent des coûts, financés par les contribuables. Manger non bio n’est donc pas forcément plus rentable. Sur le long terme, vous ferez même des économies d’argent à différents niveaux.

 

Pour des informations complémentaires, vous pouvez suivre les liens suivant :

http://www.60millions-mag.com/2013/01/11/le-bio-pas-si-cher-qu-il-en-l-air-7838

http://www.lalibre.be/lifestyle/food/le-bio-coute-t-il-plus-cher-et-faut-il-necessairement-tout-manger-bio-573db23035702a22d7843a12

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*